املاك الدولة الجزائرية

املاك الدولة الجزائرية

موقع منكم و اليكم يهتم بانشغالات عمال أملاك الدولةو الحفظ العقاري في الجزائر لتبادل المعلومات و الخبرات في مجال الدومين العام
 
الرئيسيةالرئيسية  بحـثبحـث  التسجيلالتسجيل  دخول  

شاطر | 
 

 المرسوم رقم 03-269

استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي اذهب الى الأسفل 
كاتب الموضوعرسالة
نانا



عدد المساهمات : 5
تاريخ التسجيل : 15/06/2014

مُساهمةموضوع: المرسوم رقم 03-269   السبت 28 يونيو - 1:09:01

Décret  exécutif  n03-269  du  8  Joumada  Ethania  1424
correspondant  au  7  août  2003  fixant  les
conditions et les  modalités de cession des biens
immobiliers appartenant à l’Etat et aux offices
de promotion et de gestion immobilière (OPGI)
mis en exploitation avant le 1er janvier 2004.
————
Le Chef du Gouvernement,
Sur le rapport du ministre de l’habitat et de l’urbanisme,
Vu la Constitution, notamment ses articles 85-4et  125
(alinéa 2);
Vu l’ordonnance n66-154 du 8 juin 1966, modifiée et
complétée, portant code de procédure civile;
Vu  l’ordonnance  n75-58  du  26  septembre  1975,
modifiée et complétée, portant code civil;
Vu la loi n91-25 du 16 décembre 1991 portant loi de
finances pour 1992, notamment son article 162;
Vu  l’ordonnance  n95-07  du  23  Chaâbane  1415
correspondant au 25 janvier 1995 relative aux assurances;
Vu la loi n98-04 du 20 Safar 1419 correspondant au 15
juin 1998 relative à la protection du patrimoine culturel;
Vu  la  loi  n2000-06  du  27  Ramadhan  1421
correspondant au 23  décembre 2000 portant loi de finances
pour 2001, notamment son article 41;
Vu la loi n01-21 du 7 Chaoual 1422 correspondant au
22  décembre  2001  portant  loi  de  finances  pour  2002
notamment son article 209 ;
Vu le décret présidentiel n03-208 du 3 Rabie El Aouel
1424  correspondant  au  5  mai  2003  portant  nomination  du
Chef du Gouvernement ;
Vu le décret présidentiel n03-215 du 7 Rabie El Aouel
1424 correspondant au 9 mai 2003 portant nomination des
membres du Gouvernement ;
Décrète :
Article  1er.  —  En  application  des  dispositions  de
l’article  41  de  la  loi  de  finances  pour  2001  et  des
dispositions de l’article 209 de la loi de finances pour 2002,
le présent décret a pour objet de fixer les conditions et les
modalités  de  cession  des  biens  immobiliers  appartenant  à
l’Etat et aux offices de promotion et de gestion immobilière
(OPGI), mis en exploitation avant le 1er janvier 2004.
Les  biens  immobiliers  appartenant  aux  collectivités
locales  ne  sont  pas  régis  par  les  dispositions  du  présent
décret et feront l’objet d’un texte ultérieur.
Art. 2.  —  Les biens immobiliers, visés à l’article 1
er
cidessus,  sont  cédés  à  leurs  occupants  réguliers,  personnes
physiques  de  nationalité  algérienne  ou  morales  de  droit
algérien, sur la base de leur valeur vénale.
Les paramètres de détermination de la valeur vénale des
biens  immobiliers  sont  fixés  par  arrêté  conjoint  des
ministres  chargés  des  collectivités  locales,  des  finances  et
de l’habitat.
Toutefois, sont exclus de l’application du présent décret,
les logements réalisés pour le fonctionnement des services
et  organismes  publics  de  l’Etat  et  des  collectivités
territoriales  prévus  par  l’article  162  de  la  loi  de  finances
pour  1992,  ainsi  que  les  biens  immobiliers  classés  ou  en
instance de classement dans le patrimoine culturel.
CHAPITRE I
DES CONDITIONS DE CESSION DES BIENS
IMMOBILIERS
Section 1
Des biens immobiliers à usage d’habitation
Art. 3. — Les occupants réguliers des biens immobiliers
à  usage  d’habitation  peuvent  acquérir  leur  logement,  au
comptant ou à tempérament.
Ils  bénéficient  de  la  défalcation  du  montant  des  loyers
payés depuis la date d’occupation du bien en question.
Art.  4.  —  En  cas  d’option  d’achat  au  comptant,  le
postulant  à  l’acquisition  du  logement  bénéficie  d’un
abattement de 10% sur le prix de cession.
Art.  5.  —  En  cas  d’option  d’achat  à  tempérament,  le
postulant  bénéficie  d’un  délai  de  paiement  du  prix  de
cession de vingt (20) ans maximum.
Un apport initial de 5 % du prix de cession, comprenant
le montant de la caution versée, doit être, dans ce cas, payé
à la conclusion du contrat de vente.
Le  capital  restant  est  soumis  à  l’application  d’un  taux
d’intérêt fixé à 1 % l’an.
Art.  6.  —  En  cas  d’option  d’achat  à  tempérament,  le
postulant  à  l’acquisition  du  logement  bénéficie  d’un
abattement sur le prix de cession de :
—  7 % lorsque la période convenue est inférieure ou égale
à trois (3) ans,
— 5% lorsque la période convenue est supérieure à trois (3)
ans et inférieure ou égale à cinq (5) ans.
Art.  7.  —  Toute  échéance  mensuelle  qui  n’est  pas
honorée un (1) mois après son arrivée à terme est majorée
de 0,5 %.
A  défaut  de  paiement  de  six  (6)  mensualités
consécutives  par  l’acquéreur,  il  est  appliqué  les  sanctions
prévues  par  la  législation  en  vigueur,  notamment
l’annulation de la vente.
Dans ce cas, les mensualités déjà versées sont acquises
au service cessionnaire.
Art.  8.  —  En  cas  d’option  d’achat  à  tempérament,  le
contrat  de  vente  doit  comporter  une  clause  interdisant  la
rétrocession du logement avant le paiement intégral du  prix
de cession.
Art.  9.  —  Sont  exclus  du  bénéfice  des  dispositions
prévues ci-dessus, en matière de défalcation du montant des
loyers  versés  et  d’abattement  sur  le  prix  de  cession,  les
occupants réguliers postulant à l’achat d’un logement  dans
le cadre du présent décret, ayant déjà acquis un bien   auprès
de  l’Etat  ou  bénéficié  de  son  aide  financière  en  matière
d’habitat.
Section 2
Des biens immobiliers à usage commercial,
professionnel ou artisanal
Art.10.  —  Les  occupants  réguliers  des  biens
immobiliers à usage commercial, professionnel ou  artisanal,
postulant à l’acquisition de leurs locaux, ne  bénéficient pas
des dispositions prévues ci-dessus, en  matière d’abattement
sur  le  prix  de  cession,  et  de  défalcation  du  montant  des
loyers versés.
CHAPITRE II
DES MODALITES DE CESSION DES BIENS
IMMOBILIERS
Art.11.  —  La  demande  d’acquisition  des  biens
immobiliers,  prévus  ci-dessus,  doit  être  déposée  par  le
postulant auprès de la commission de daïra, créée à cet effet
par le wali territorialement compétent.
Elle est accompagnée d’un dossier comprenant :
— le titre légal d’occupation du bien immobilier ;
—  la  mise  à  jour  des  loyers  délivrée  par  le  service
gestionnaire ;
— un acte de naissance du postulant ;
— une copie légalisée de la pièce d’identité du postulant.
Art.12.  —  La commission est chargée d’examiner et de
se prononcer sur les demandes d’acquisition.
Elle est composée du :
— chef de daïra, président ;
— représentant du directeur des domaines de wilaya ;
— représentant du directeur de wilaya chargé du logement ;
—  représentant  de  l’office  de  promotion  et  de  gestion
immobilière concerné.
La  commission  est  élargie  au  représentant  du  directeur
de  la  culture,  lorsque  l’ordre  du  jour  porte  sur  des  biens
immobiliers situés à l’intérieur des secteurs sauvegardés.
Le secrétariat technique de la commission est assuré par
les services de la daïra.
Art.13.  —  La  commission  de  daïra  est  tenue  de  se
prononcer sur toute demande d’acquisition dans le délai  de
trois (3) mois à compter de la date de dépôt de la  demande.
Elle doit notifier au postulant, par lettre recommandée avec
accusé de réception, sa décision, le prix de cession et  une
souscription  à  l’acquisition  établie  conformément  au
modèle-type fixé par arrêté du ministre chargé de l’habitat.
Dans ce cas, le postulant est tenu de confirmer sa  demande
auprès  de  la  commission  dans  le  délai  d’un  (1)  mois  à
compter de la date de réception de la notification.
Tout rejet de demande d’acquisition doit être motivé.
Art.14. — Il est établi entre le postulant et le propriétaire
du bien cédé, un acte de vente formalisé conformément à la
législation en vigueur.
Le  contrat  de  vente  doit  préciser  notamment  le  prix  de
cession  et  la  durée  pour  le  cas  de  vente  à  tempérament,
ainsi  que  les  droits  et  obligations  des  deux  parties
conformément au règlement intérieur de copropriété annexé
au contrat de vente.
Art.15.  —  Les recours éventuels contre les décisions de
la  commission  de  daïra  sont  formulés  auprès  de  la
commission  de  wilaya  dans  le  délai  d’un  mois  (1)  à
compter de la date de réception de la notification.
Art.16.  —  La  commission  de  wilaya  est  chargée
d’examiner et de se prononcer sur les recours introduits  par
les postulants dans le délai d’un  mois (1) à compter de   la
date de sa saisine.
Elle est composée du :
— wali, président ;
— directeur des domaines de wilaya ;
— directeur de wilaya chargé du logement ;
—  directeur général de l’office de promotion et de  gestion
immobilière concerné.
CHAPITRE III
DISPOSITIONS FINALES
Art.17.  —  Les  acquéreurs  des  biens  immobiliers,  au
titre du présent décret, sont exclus du bénéfice de l’accès au
logement social et de toute autre forme d’aide de l’Etat   en
la matière.
Art.18.  —  Les effets des dispositions du présent décret
prennent fin le 31 décembre 2007.
Toutefois,  les  demandes  d’acquisition  introduites  avant
cette date continueront à être régies par les dispositions du
présent  décret  jusqu’à  apurement  définitif  de  l’ensemble
des demandes concernées.
Art.19.  —  Le  présent  décret  sera  publié  au  Journal
officiel  de  la  République  algérienne  démocratique  et
populaire.
Fait  à  Alger  le  8  Joumada  Ethania  1424  correspondant
au 7 août 2003.
Ahmed OUYAHIA.
الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
 
المرسوم رقم 03-269
استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي الرجوع الى أعلى الصفحة 
صفحة 1 من اصل 1

صلاحيات هذا المنتدى:لاتستطيع الرد على المواضيع في هذا المنتدى
املاك الدولة الجزائرية :: الخبرات و التقييمات-
انتقل الى: